funéraire

232 personnes reposent dans le sous-sol de l'église depuis le XVIIIe siècle.

Depuis le XVIIIe siècle, 232 personnes reposent dans le sous-sol de l’église Saint-Roch-des-Aulnais.
Photo : Yves Morissette, 2010

Depuis une trentaine d’années, les cimetières du Québec ont pris un virage mercantile qui fragilise la conservation de leurs éléments patrimoniaux. Cette tendance est difficile à endiguer puisque la gestion des cimetières est privée et que seul un petit nombre d’entre eux jouit d’une protection légale. L’appréhension d’un cimetière comprend à la fois les pierres et l’environnement, le végétal et le minéral. Regard sur différents enjeux qui affectent l’avenir du patrimoine funéraire des Québécois.

L’utilitaire l’emporte sur la beauté des lieux

Critiqués pour leur aspect fonctionnel et le cout élevé de leur entretien, les mausolées-columbariums sont de vastes constructions, climatisées l’été et chauffées l’hiver, qui abritent des enfeus. Un cercueil peut ainsi être préservé dans une niche pendant cent ans. Les enfeus représentent environ 5 % des sépultures dans les cimetières… Continuer la lecture

Coordonnées

 

438 899-8559

patrimoine@dianejoly.ca

Link to my Facebook Page
Link to my Rss Page
Link to my Twitter Page