végétal

JJardin-potager de la noblesse du XVIIIe siècle. Lieu : Château de Ramezay, Montréal, 2015

Jardin-potager de la noblesse au XVIIIe siècle.
Lieu : Château de Ramezay, Montréal, 2015

Les taches de couleur qui percent la neige ces jours-ci rappellent que le temps est venu de planifier le jardin d’été. Un petit groupe de jardiniers amateurs s’intéresse à la culture de variétés patrimoniales. Parmi eux, certains produisent des semences d’espèces de fleurs, de légumes et d’herbes médicinales rares et oubliés dans le but de sauvegarder ce patrimoine génétique.

Les semences patrimoniales

Ces semences se composent de plantes anciennes, sans croisement naturel ou artificiel, avec d’autres variétés de la même famille. La majorité des espèces sont dotées de gènes uniques qui disparaissent à jamais lorsque la plante s’éteint. Depuis un siècle, on estime que près de 90 pour cent des variétés existant avant l’agriculture mécanisée ont disparu. Outre leur rareté, ces plantes doivent produire des semences qu’on peut replanter. Souvent, lorsque le jardinier amateur souhaite cultiver… Continuer la lecture

Luc Giard

L’ile au Foin
Photo : Luc Giard

En Montérégie, un consensus récent sur le sort de l’ile au Foin pourrait mettre fin à un long roman-fleuve du patrimoine qui perdure depuis une quinzaine d’années notamment à cause de changements de gouvernement municipal, mais aussi le manque de cohérence des instances. Retour sur un cas qui pourrait bien finir.

L’ile aux Lièvres surnommée l’ile au Foin

L’ile au Foin est située dans un delta d’eau douce, au confluent des rivières l’Acadie et Richelieu. Elle fait partie du territoire de la ville de Carignan. Sa superficie de dix hectares, dont 75% est en zone inondable, abrite une forêt ancienne c’est-à-dire que les arbres dominants ont dépassé leur maturité maximale. Il s’agit aussi d’une forêt refuge pour le tilleul d’Amérique, une espèce menacée ou vulnérable. On y trouve également trois types de végétaux en voie d’être désignés menacés ou vulnérables et trois autres… Continuer la lecture

La forêt boréale Photo : Garth Lenz Initiale boréale canadienne

La forêt boréale
Photo : Garth Lenz
Initiale boréale canadienne (http://www.borealcanada.ca)

En 2013, le Manitoba s’associe avec des groupes autochtones pour tenter d’inscrire la région de Pimachiowin Aki, une zone de 334 000 kilomètres carrés dans la forêt boréale, au patrimoine mondial de l’UNESCO. Bien que leur tentative ait échoué, le groupe tentera à nouveau le défi en 2015. Ce projet confirme la valeur patrimoniale de la forêt boréale canadienne. Comment se porte ce patrimoine naturel au Québec?

La forêt boréale au Canada

La forêt boréale est une vaste étendue verte qui s’étend de Terre-Neuve-et-Labrador au Yukon. Au total, 708 000 kilomètres carrés de forêt boréale sont maintenant protégés par le gouvernement auxquels s’ajoutent 460 000 kilomètres carrés exploitées selon des méthodes durables. Le territoire protégé représente environ 12% de sa superficie.

La forêt boréale au Québec

La forêt boréale québécoise est une aire de 1,2 million de kilomètres carrés… Continuer la lecture

Jardin Notman Photo : Roger Latour, 2013

Jardin Notman
Photo : Roger Latour, 2013

En décembre dernier, à Montréal, l’arrondissement du Plateau Mont-Royal a procédé à une demande de classement en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel pour un boisé en milieu urbain – le jardin Notman. À ce jour, peu de gestes ont été posés pour assurer concrètement la sauvegarde du jardin, notamment auprès de la ville centre. La demande de classement semble prématurée. De fait, la requête laisse entendre que le classement d’un immeuble ou d’un objet serait une panacée patrimoniale. À quel moment doit-on intervenir auprès des représentants du gouvernement dans les enjeux patrimoniaux?

Le jardin Notman

Le boisé est situé à l’angle des rues Clark et Milton, derrière la maison Notman, immeuble patrimonial classé en 1979. Une partie du boisé est intégrée dans une aire de protection. Sa superficie est d’environ 1 000 m2 et l’espace abrite des arbres… Continuer la lecture

Pavot bleu de l'Himalaya Source : Wikipedia commun

Pavot bleu de l’Himalaya
Source : Wikipedia commun

Les Jardins de Métis sont devenus un moteur touristique de la région Gaspésie-Bas-Saint-Laurent. Lauréat de plusieurs prix pour la qualité des installations et de l’offre, l’institution suit un parcours sans fautes. Regard sur une alliance économie, tourisme et patrimoine à l’avantage de ce dernier.

Historique

L’arrivée du chemin de fer en 1874 à Sainte-Flavie favorise le développement de la villégiature dans la région. George Stephen, président du Canadien Pacifique, achète une partie de l’ancienne seigneurie du Mitis afin d’obtenir les droits de pêche d’un ruisseau à proximité. Il construit une villa qui lui sert de camp et de résidence estivale.

Sa nièce Elsie Reford hérite de la propriété en 1918. Elle continue y habite l’été. Cependant, sa santé l’oblige à ralentir ses activités. Elle s’initie alors au jardinage; une entreprise qui la passionne pendant de longues années.

Le gouvernement du Québec acquiert… Continuer la lecture

Coordonnées

 

438 899-8559

patrimoine@dianejoly.ca

Link to my Facebook Page
Link to my Rss Page
Link to my Twitter Page