MISE À JOUR :  Les lauréats du concours Ma ville, notre patrimoine mondial, édition 2013, (ville de Québec) sont connus. Les vidéos peuvent être visionnées ici. Ceux et celles du concours L’expérience photographique (Action patrimoine) sont aussi dévoilés et les photographies sont disponible ici; ouvrir le pdf.

* * *

Depuis quelques semaines, la jeunesse québécoise est invitée à prendre part à des concours sur le patrimoine. Quels sont les critères favorisant une rencontre efficace entre le patrimoine et les jeunes?

Des concours pour tous les patrimoines et tous les talents

Photo : Radio-Canada (cbc.ca)

Photo : Radio-Canada (cbc.ca)

La région de Québec est sans doute la plus dynamique à tenir des concours liant patrimoine et jeunes. Ainsi, la Ville dirige la 2e édition du chapitre local d’un concours international pour les 14 à 17 ans et les 18 à 21 ans. Il s’agit de produire une vidéo qui met en valeur le Vieux-Québec inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Quant à la Société historique de Québec (SHQ), elle crée en 2008 un concours destiné aux adolescent-es de 14 et 15 ans. Ces derniers doivent rédiger un récit valorisant la dimension immatérielle du patrimoine : personnages, familles fondatrices, événements marquants, biographie d’un édifice.

Enfin, depuis 2001, les jeunes, partout dans la Province, peuvent aussi participer à un concours international de photographies (12 à 18 ans). Il est mené localement par l’organisme Action patrimoine. Les participants soumettent des photographies d’éléments patrimoniaux dans leur région.

Des objectifs communs et divergents

Toutes ces épreuves veulent à stimuler chez les jeunes un sentiment de fierté envers leur localité et une meilleure compréhension du patrimoine. Outre ces objectifs communs, chaque activité a ses particularités.

Ainsi, le concours de vidéos vise que les participant-es appréhendent la notion de patrimoine mondial. Le concours littéraire veut promouvoir l’histoire de Québec et l’importance de l’enseigner. L’instigateur souhaite aussi se rapprocher de la jeunesse. Enfin, le concours de photographies veut initier les jeunes à une démarche artistique et à la notion de patrimoine. De plus, l’organisateur espère favoriser la création de partenariats entre les acteurs d’un milieu donné.

Des modalités propres à chaque concours

Les priorités se révèlent dans les critères. Dans le cas du concours de vidéos, les jeunes peuvent travailler seuls ou en équipes. Ils doivent produire une vidéo d’environ cinq minutes et la déposer sur le site de partage de youtube.com. Ils sont responsables des droits d’utilisation et doivent être autonomes.

La promotion du concours littéraire et l’encadrement des participants se font en collaboration avec les professeurs d’histoire. Chaque établissement sélectionne trois textes et c’est la SHQ qui choisit les trois meilleures contributions parmi toutes les soumissions.

Les modalités liées au concours de photos sont complexes et conçues en fonction des jeunes. La structure et la démarche de l’activité exigent des interactions entre divers intervenants locaux. Ils doivent mettre en commun leurs ressources et leurs compétences au service de la jeunesse.

De fait, les jeunes concurrents travaillent individuellement. Mais, ils sont supervisés par deux promoteurs – écoles, organismes culturels, institutions muséales, sociétés d’histoire, de patrimoine, maison des jeunes, municipalités… – de milieux différents. Ce sont les promoteurs qui recrutent les jeunes. Ils doivent aussi assurer une formation en photographie et en patrimoine (séances de 3 heures chacune). Le nombre de prix remis varie en fonction d’un prorata de la somme totale de photos reçues.

Les prix

Photo : Expert Travel

Photo : Expert Travel

Les prix se distinguent aussi tout en misant sur la fierté des participants. Pour le concours de vidéos : trois prix sont décernés par catégorie d’âge et une somme d’argent est remise. De plus, les grands gagnants pourront présenter leur vidéo au Festival de cinéma de la Ville de Québec.

Les textes primés du concours littéraire seront publiés dans la revue interne de la SHQ. De plus, les gagnants recevront une plaque souvenir et une somme d’argent.

Les lauréats du concours de photographies verront leur œuvre dans une exposition internationale présentée simultanément dans plus de 50 pays. Ils recevront une copie agrandie et encadrée de leur œuvre et un DVD de l’exposition internationale.

Des effets positifs à long terme

Dans l’ensemble, ces concours initient les jeunes à la participation citoyenne. Ces activités leur permettent de réfléchir sur le patrimoine, de l’appréhender et de le découvrir. Elles tissent des liens, certes invisibles, mais solides, entre eux et le patrimoine. À long terme, les participants sont susceptibles de vouloir le protéger, de dénoncer les vandalismes et de s’impliquer pour sa conservation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Coordonnées

 

438 899-8559

patrimoine@dianejoly.ca

Link to my Facebook Page
Link to my Rss Page
Link to my Twitter Page